Kokpar est une symbiose de courses de chevaux, de lutte et de jeux. Les cavaliers se battent pour la carcasse de chèvre – ils doivent prendre possession de la carcasse de chèvre, aller quelques kilomètres vers un lieu indiqué, par exemple leur village, après quoi les opposants n’ont plus le droit de se battre pour l’obtenir. Dans le sport moderne Kokpar, il est nécessaire de saisir la carcasse et de la jeter dans le «Kazandyk» (porte) de l’équipe adverse. Actuellement, il y a les deux options.

Histoire du jeu

Kokpar (Kokbori, Buzkachi ..) est connu depuis l’Antiquité comme le jeu national des Kazakhs et des autres peuples d’Asie Centrale. Au départ, la lutte pour la carcasse de la chèvre n’était pas seulement un jeu, mais aussi une sorte de préparation et d’examen pour les futurs guerriers. Les jeunes ont développé des compétences de combat sur chevaux, leur gestion dans des conditions extrêmes du combat réel. A nos jours, comme auparavant, des centaines et même des milliers de cavaliers peuvent participer à un jeu d’aul (village), et une telle compétition peut durer une journée entière. Et maintenant, le Kokpar continue d’être un attribut constant de toutes les fêtes rurales populaires au Kazakhstan.

Les règles traditionnelles du jeu de Kokpar – lorsque de nombreux cavaliers de différents tribus se battent pour la carcasse de la chèvre et qu’un groupe combatant ses rivaux à toute vitesse, emportent le prix du village, sont toujours préservées et utilisés pendant les grandes fêtes.

Aujourd’hui, nous assistons au développement du Kokpar sportif. Kokpar sportif -JKL (Zhastar Kokpar League) – comprend des équipes composées de 3 joueurs. Kokpar est un jeu très difficile! Essayez de monter sur un cheval pour éloigner un autre cavalier, puis galopez pour tenir la carcasse d’une chèvre pesant jusqu’à 25 kg, lorsque des chevaux et des cavaliers vous poussent. En meme temps vous devez également contrôler le cheval et ne pas tomber au sol.

Le jeu se déroule sur un terrain de 200 mètres sur 80. Deux portes sont installées sur le terrain sous la forme d’un chaudron – Kazandyk, où les goals sont marqués avec une carcasse de chèvre factice. Kazandyk est une structure circulaire (couverture en tissu remplie de balles de foin pour réduire le risque de blessure) d’une hauteur de 1 m 20 cm, d’un diamètre de 4 mètres et d’une profondeur de 50 cm. Le jeu est devisée en deux periods pendant 15 minutes avec une pause de 10 minutes. Après le but, la partie reprend depuis le centre du terrain. Le jeu est dirigé par les arbitres.

Une caractéristique importante de Kokpar est que seuls les étalons et les hongres de la race nationale Karabair participent au jeu. Les juments ne sont généralement pas impliquées. Mais tous les chevaux ne peuvent pas devenir de bons joueurs de Kokpar. C’est pour cela qu’uniquement des étalons forts sont rechershés, avec une un mental stable et un tempérament éclatant. La même chose peut être dite à propos des cavaliers.

 Kokpar est un jeu d’excellence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *